uni-vers la conscience

uni-vers la conscience

Grand corps malade ?

cosmos-flower-1712177_1280.jpg      J’aimerai partager avec vous des réflexions apparues en méditant sur le corps.

 

Tout d’abord revenons au point de départ dans l’existence où il semblerait bien que nous ayons fait le choix d’être sur la terre. Sans notre corps, il serait impossible de faire notre chemin, de réaliser notre expérience terrestre, de peaufiner notre apprentissage, d’avancer.

 

Il faut bien réaliser que la nature s’est organisée pour nous donner un véhicule, le corps. Nous ne soupçonnons même pas ses capacités. Nous sommes loin de les appréhender toutes, même si nous en avons quelque intuition. L’être humain n’a jamais construit ou réalisé un tel mécanisme.

 

Pourtant notre corps doit se démener comme un fou pour répondre à toutes nos expériences de vie, à toutes nos exigences. Il a fort à faire avec toutes les pulsions inhérentes à notre nature et à notre chemin. De plus, il est souvent encombré de pensées négatives. En outre, on peut voir à quel point  notre organisme est bousculé dans la société chaotique d’aujourd’hui (stress, alimentation corrompue, conflits…), jusqu’à en dérégler le mécanisme. Et c’est alors la maladie qui survient.

 

Face à toutes ces sollicitations diverses, doit-on laisser le corps constamment dans la survie ou doit-on le diriger vers le bien-être ? Notre réponse concerne la deuxième question. Pour cela, la bienveillance, le calme intérieur et l’hygiène de vie vont sans nul doute concourir à réharmoniser notre véhicule, à lui rendre ses lettres de noblesse.

 

Nous savons que notre corps s’alimente de matière mais également de subtil, les deux se complétant pour notre équilibre. Il est donc à la portée de la plupart d’entre nous de gérer notre conduite de vie et de respecter le véhicule qui nous a été confié. Malheureusement il n’en n’est pas de même pour tous. Je pense aux malades, aux infirmes face à l’existence. Cependant, plus d’un parmi eux nous montre le chemin en surpassant ses limites, en faisant alliance avec son corps dans des conditions époustouflantes. Remercions-les de nous faire prendre conscience du potentiel humain.

 

Notre corps est notre meilleur allié. Il ne nous juge pas, il ne discute pas nos décisions, il nous aide. Prenons le temps de le regarder avec les yeux du cœur. Soyons bienveillant. Accordons-lui tous les égards qu’on lui doit.

 

La nature nous a doté de sa plus belle création. Sachons la remercier afin qu’elle nous révèle notre vraie nature.

 

Méditons.

 

Isabelle



18/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres