uni-vers la conscience

uni-vers la conscience

Maître intérieur


La Conscience réparatrice

hands-1926414_960_720.jpg     Le dénominateur commun de mes méditations est d’entrevoir la vie sous toutes ses formes, (chaque Règne, chaque Elément) avec en arrière plan un potentiel énorme de créativité. Comment ne pas adhérer à ce magnifique mouvement « cette circulation », où la bonté, la beauté sont des arts majeurs. Je ne vois pas un endroit, même au fin fond du cosmos dans la nuit sidérale où, ce courant vivifiant que j’appelle la « vie » ne s’exprime pas, tout est touché par sa grâce, je peux dire que son essence même est le mouvement, elle est partout et tout le temps, tel une fontaine de jouvence elle impulse une harmonie céleste.

 

L’Homme n’est pas à la marge de ce magnifique dessein, il n’en est juste pas conscient. Et pourtant, il me semble que bien des maux lui seraient épargnés si l’Homme prenait conscience de ce mouvement, je m’explique :

Si toute chose est soumise à son principe, donc l’Homme naturellement est soumis à celui-ci, observez le fonctionnement de notre corps. Peut-être une seule fonction qui ne coule pas de source sur notre chemin au départ est notre sens analytique ; du pourquoi, du comment et comment je me positionne par rapport à tous ces évènements qui m’entourent et que je vis.

 

Parfois, notre penchant intellectuel, nous fera prendre un positionnement qui sera vécu comme une vérité absolue. Nous n’aurons de cesse tel un diamant, de le structurer et le façonner afin de nous persuader et de persuader les autres que notre point de vue est le meilleur et d’un revers de main nous éliminerons tout ce qui entrave nos fondations. Nous mettrons tout en œuvre pour nous convaincre ; notre façon d’être, de penser, de verbaliser, imbibera notre corps de nos vérités.

Mais une vérité n’est pas un but, c’est un cheminement, « ce qui est vrai aujourd’hui peut être faux demain ! », n’oublions pas, c’est un mouvement permanent.

 

Croire en des vérités, nous fige : un secret, un mensonge, une tromperie, une croyance, la peur, une désillusion, créaient une désharmonie, entravent le mouvement « la circulation » de vie. C’est comme écouter une musique, on se laisse emporter par la mélodie, des fausses notes arrivent, cela nous sort de la mélodie.

Comme l’énergie de vie ne cesse de circuler, cela va créer chez nous des points de tension qui avec le temps vont nous causer des tracasseries sur notre santé. Ces entraves au mouvement de vie conduisent à la maladie.

 

Il nous paraît fondamentale de ne pas enrayer ce mouvement, cette force de vie, emprunter le chemin de la transformation par l’ouverture d’esprit nous paraît une attitude juste, impliquant un lâcher prise sur nos croyances. Chacun d’entre nous est un chercheur non pas de vérité, mais plutôt d’équilibre intérieur puis extérieur, pour renouer avec les origines célestes et terrestres, afin d’établir peu à peu l’ordre universel qui s’oppose au désordre intérieur.

 

 

Isabelle


17/11/2017
0 Poster un commentaire

L'Homme Récepteur - Emetteur

send-1015374_640.jpgNous avons tendance à oublier que nous sommes tous «Récepteur – Emetteur ». Chaque élément dans notre environnement nous transmet des informations, mais pour en avoir conscience il faut être attentif.

 

Chaque élément (terre, eau, air, feu), chaque règne (minéral, végétal, animal, être humain) vibrent à des fréquences différentes et nous transmettent de l’information, celle-ci au départ n’est pas intellectuelle.

Pour intellectualiser l’information, il va falloir méditer sur chacun d’eux, car ils renferment un monde à part entière et cela les Alchimistes l’ont bien compris, chacun est traité différemment.

 

Lorsque nous entrons dans l’état méditatif, nous nous rendons compte que pour chacun d’eux, nous aurons un état intérieur différent. Tel un poste de radio nous nous calons sur une fréquence, notre « vitesse intérieure » ne sera pas la même entre le minéral et l’animal par exemple.

 

Au fil de nos méditations et contemplations, nous allons affiner notre communication intérieure, notre compréhension et avec le temps nous allons découvrir que certaines émissions ne sont pas toujours bonnes pour notre équilibre et notre compréhension surtout celles émanant de la peur. Il est important d’affiner nos perceptions, cela me remplit-il ? Ou, cela me vide t-il ? Car l’information a se pouvoir.

Il faudrait prendre l’information comme un aliment avec une certaine conscience de ce que nous ingérons.

 

Le but, de cet exercice est de nous recentrer à notre monde intérieur, et de soumettre des informations visuelles ou auditives à notre ressenti.

 

N’oublions pas, nous ne sommes pas que des récepteurs, nous sommes aussi des émetteurs ; si une information nuit à notre équilibre et qu’elle n’est pas identifiée comme telle, il y a de forte chance pour que nous l’émettions et en cela nous sommes tous responsables. Je m’explique :

Il me semble que la peur soit le fléau de nos sociétés et nous n’avons de cesse de la relayer par nos pensées, nos paroles et cela engendre en chacun de nous un déséquilibre intérieur. Je pense qu’il est immature de croire que la société va régler toutes nos peurs et il serait bon de les analyser de l’intérieur afin de se mettre au clair avec nous-même.

 

Imaginons, si nous prêtons attention à tout ce que nous disons, pensons, combien notre monde serait différent.

 

Soyons unis. Isabelle


27/10/2017
2 Poster un commentaire

Vent cosmique ou mouvement aléatoire

sky-2235735_640.jpgChanger notre façon de réagir m’apparaît comme une évidence. Nous avons généralement tendance, lorsque se présente à nous une situation fâcheuse, à nous fermer, pensant que cela nous ferait moins mal !!! et parfois à saisir la loi du Talion (œil pour œil, dent pour dent) en oubliant que chacune de nos actions peut être lourde de conséquence, ne soyons pas nos propres bourreaux.

 

Aujourd’hui, il y a une différence de taille : lorsque nous méditons, notre Être ou « Maître intérieur » nous invite, le plus souvent, à ouvrir notre cœur. De par la transformation et la configuration des énergies célestes, les voiles se lèvent, nous sommes sur la fin de la période matérialiste, notre Être aspire à de plus grandes et belles expériences.

 

Une nouvelle organisation se met en place, il s’agirait me semble t’il, du mouvement aléatoire ou vent cosmique.

 

Je m’explique :

Lorsque nous vivons une situation de blocage, interne ou externe, la seule alternative qui s’offre à nous aujourd’hui est de lâcher prise en ouvrant notre cœur et souvent, une prise de conscience s’opère et de fait, un changement de décor, de chemin, de priorité, évènements que nous n’aurions pas forcément envisagé.

Au fil de ces expériences, nous découvrons que cette organisation est complètement déconnectée de notre intellect, mais en son sein, elle détient la vie dans toute sa diversité, le nombre de possibilité que nous pouvons alors percevoir, nous paraît incalculable. Le cœur seul, est le plus proche de ce mouvement qui, intellectuellement, nous paraît désorganisé car nous ne le connaissons pas, il engendre pourtant la créativité.

 

Le cœur a ses raisons que la raison ignore.

 

Le mouvement aléatoire, sens philosophique :

 

Ce sont des mouvements aléatoires, à partir desquels une certaine et infinie liberté devient plausible.

 

Passage de la lettre d’Epicure à Hérodote résumant la physique atomiste :

 

« L’univers est infini, rempli d’un vide dans lesquels se meuvent les corps matériels composés d’atomes éternels »

 

Soyons unis à notre cœur. Isabelle


20/10/2017
0 Poster un commentaire

La réincarnation

 

locket-2569573_640.jpg     Il se peut qu’au cours de nos méditations, il nous arrive de voir des scènes de personnages que nous ne connaissons pas et pourtant ressentir certaines appartenances. Cela peut-être troublant.

 

 

Avec un peu de discernement, nous pouvons constater que ces expériences peuvent, parfois, être liées à nos vies antérieures.

Personnellement, je n’ai jamais cherché à en savoir plus.

Pourquoi chercher à en savoir plus ? Dans quel but ? Pour épater la galerie ?

J’ai le sentiment que cela ne fera pas avancer notre cheminement.

Alors me direz-vous : « Pourquoi voit-on ces images ? »

Lorsque nous méditons, c’est pour mieux appréhender qui nous sommes, nos inspirations, aspirations, intuitions, afin de faire connaissance avec notre Être « Maître intérieur » et tout ce qui l’a forgé. C’est pour cela que parfois, peuvent nous apparaître des réminiscences de nos vies passées. Il n’y a rien à renier, ni à juger, c’est ce qui nous a construit. Le passé n’est pas changeable, mais nous pouvons toutefois œuvrer au présent pour notre futur !!!

Dans nos vies antérieures, nous étions souvent en mode « survie », des temps et des époques de noirceurs ou les voiles étaient opaques avec très peu d’accès à la conscience.

 

 

Certaines personnes sont encore dans la loi du karma, loi qui fut récupérée jadis par les religions, afin d’établir la « bonne morale » du bien et du mal. Je ne dis pas que cela ne fut pas  nécessaire, mais, pensez-vous que la nature et le cosmos soient régis par cette morale ?

 

 

Aujourd’hui, avec la levée des voiles, faisons preuve d’Ouverture de Cœur, arrêtons de nous massacrer intérieurement, arrêtons ces jugements, car n’oublions pas que de la façon dont nous nous traitons, nous aurons tendance, sans forcément le vouloir ni nous en rendre compte, à traiter les autres à l’identique.

 

 

Il est temps d’utiliser les opportunités que la nature* nous offre dans cette incarnation.

 

Soyons unis à notre conscience. Isabelle

 

 

 

* La nature : Sens philosophique, idée d’ordre et de lois universelles.


10/10/2017
0 Poster un commentaire

C'est quoi le pessimisme ?

smiley-1041796_640.jpgJe perçois le pessimisme comme une pollution fort bien orchestrée par nos médias et par la suite, entretenue du fait de notre individualité récurrente.

 

Pourquoi je dis pollution ?

Elle nous atrophie, nous ôtant toute vitalité, spontanéité et créativité.

Elle agit comme un tapis roulant « lobotomiseur », mettant les clés de notre liberté en d’autres mains. Tout espoir de se réaliser s’en trouve avorté.

 

Nous sommes tous issus du cosmos, cette énergie incroyable à l’origine de toute création, nous avons tous ce germe en nous.

Adopter le pessimisme, c’est rompre avec ce lien.

La création est faite de petite et de grande chose, il n’y a pas de différence, d’utilité ou de beauté, il y a juste un grand nuancier pour nous situer, afin de connaître nos inspirations profondes.

La vie d’un être humain devrait juste être l’expression de ce qui l’inspire.



Moi-même, j’ai versé dans le pessimisme et parfois encore, il m’arrive de trébucher. En ce qui me concerne, j’ai trouvé l’antidote : « l’Imagination ».

A vrai dire, je me suis inspirée de la nature. Lorsque nous la contemplons, l’admirons, nous prenons conscience que sa force c’est sa diversité « no limit », elle détient une dynamique propre dans son incessant renouvellement. Je pense qu’il est illusoire, désuet, de croire que la nature plierait sous le dictat de l’homme.

 

Afin de retrouver notre dynamique, notre imagination, méditons ! Allons dans notre antre, notre oratoire, notre cœur et retrouvons ce qui nous fait vibrer. En méditant, activons, impulsons notre imagination, demandons de l’aide à nos guides et à toutes les forces qui nous entourent car la nature même de la vie, c’est la Liberté.

 

Je vous, nous, souhaite une très bonne méditation. Isabelle


19/09/2017
0 Poster un commentaire