uni-vers la conscience

uni-vers la conscience

Les énergies négatives sont recyclables en énergie vitale de Nicole Tremblay

abstract-140898_640.jpg    Méthode à utiliser sans modération. Je vous souhaite un chaleureux dimanche.

 

Dans notre corps nous accumulons chaque jour une quantité incalculable de stress et d’émotions négatives dont nous essayons de nous libérer. Souvent nous essayons des solutions médicales : les médicaments qui camouflent les émotions et les symptômes ou des méthodes psychologiques : les thérapies qui recherchent la cause et permettent de laisser à quelqu'un d’autre les émotions qui nous empoisonnent, ou simplement nous déversons nos émotions négatives sur nos proches, les membres de notre famille ou dans notre milieu de travail.

 

Mais que faire de ces émotions négatives qui nous polluent la vie ? Si nous observons les villes, nous constatons que celles-ci produisent chaque jour des tonnes de déchets qui nécessitent des services de vidange.

 

Personne ne peut s’empêcher de produire des déchets dans sa maison mais personne ne veut demeurer près des lieux de d'enfouissage ou d’incinération des ordures, ni ne veut que les voisins viennent déposer leurs ordures sur leur terrain. Agrandir les villes ou trouver de nouveaux lieux pour enfouir les déchets ne règle pas les problèmes à long terme. Depuis quelques temps, les villes ont organisé le ramassage et le recyclage pour transformer certains déchets en produits réutilisables pour éviter de créer plus de pollution et de détruire ainsi les matières premières. Le recyclage devient, de plus, très rentable.

 

Au niveau émotif c’est la même chose, l’homme génère chaque jour du stress et des émotions négatives qui sont des déchets internes. Souvent en ignorant comment utiliser ces émotions négatives, nous les accumulons chaque jour dans divers espaces internes en les gardant sous contrôle dans les organes internes et dans le système nerveux.

 

Ces déchets internes obstruent et polluent le corps-esprit. Ou ne sachant plus quoi faire des excès de tension qu’elles provoquent, certains les rejettent sur les autres. Mais la plupart des humains ignorent que les émotions négatives sont les sources de nos émotions positives et que les émotions positives sont à la base de notre vitalité. Donc la solution, c’est le recyclage des émotions, la transformation des émotions négatives en positives, ce qui est rentable pour chacun de nous et pour ceux qui nous entourent.

 

En Occident, les méthodes psychologiques pratiquent la mise en contact avec les émotions, car selon les théoriciens c’est la seule façon de permettre l’émergence de la conscience et l’évolution psychique. Certaines méthodes incitent les gens à exprimer tout le négatif soit en parlant, en criant, en frappant sur des objets pour donner plus d’intensité aux émotions négatives et en être plus conscient pour s’en libérer. Après on peut se sentir mieux pour un certain temps, car les émotions négatives ont été déchargées à l’extérieur au lieu d’être enfouies à l’intérieur.

 

Mais dans peu de temps, d’autres charges d’émotions négatives vont se générer et d’autres énergies vitales négatives seront projetées à l’extérieur sur le thérapeute, le conjoint, le patron ou l’employé ou dans l’environnement. Et ainsi de suite dans un cercle sans fin. Car les émotions négatives conservées trop longtemps à l’intérieur peuvent exploser à l’extérieur sous des formes imprévisibles, et ce, à n’importe quel moment. Elles sont comme des balles que nous essayons de retenir, mais qui nous échappent. Ces émotions négatives peuvent aussi rester refoulées et se manifester dans des maladies physiques ou des désordres émotionnels, tels la violence ou la dépression. Des sommes incalculables de forces vitales peuvent devenir des énergies émotives négatives si nous les laissons se développer dans ce sens et se transformer en maladies qui se répandent dans le corps. Mais qui s’en préoccupe ?

 

Depuis fort longtemps, les taoïstes ont mis au point diverses méthodes préventives de recyclage des émotions. Ils ont compris que les émotions négatives ou positives étaient des énergies et que les énergies sont transformables, conservables et amplifiables. Quand les énergies sont négatives, elles surchargent, amplifient la chaleur, obstruent l’interne ou créent des réactions externes indésirables. Quand les émotions sont positives, elles amplifient la vitalité, elles allègent, font circuler, rafraîchissent et apaisent l’intérieur et l’extérieur.

 

Rejeter à l’extérieur ou enfouir à l’intérieur les émotions négatives sont deux façons de diminuer la force vitale. Cette baisse de vitalité, nous rend inapte à faire face à une crise personnelle. Mais si nous apprenons à transformer les émotions négatives en émotions positives, nous avons plus d’énergie vitale disponible et nous cessons d’accumuler des énergies émotives négatives et des vidanges émotionnelles pour le futur, ce qui nous rend plus apte et disponible pour régler nos difficultés chaque jour. D'autres facteurs tels la pollution, l’alimentation inadéquate, les blessures, les exercices violents, les traumatismes, tout comme les émotions négatives provoquent des excès de chaleur dans les organes internes et entraînent aussi des réactions négatives ou des maladies : l’insomnie, l’hyperacidité gastrique, les douleurs cardiaques, la colère, l’impatience, la dépression, la tristesse, la fatigue, la peur, l’anxiété, l’énervement en public, les douleurs dorsales, les vertiges, les bourdonnements d’oreilles, les rhumes , les grippes.

 

Lorsque des personnes ou des situations provoquent des réactions émotives négatives, les taoïstes considèrent que, tout simplement, ils ne se sont pas suffisamment consacrés à transformer les émotions négatives en énergies positives et en forces vitales.

 

Les taoïstes ont élaboré des pratiques de transformation des émotions négatives en émotions positives pour permettre de conserver et d’amplifier la vitalité en rafraîchissant les organes internes et en développant les fascia qui entourent les organes pour les protéger.

 

Les six sons de la santé sont des pratiques qui permettent d’associer les émotions négatives aux organes, de les identifier et de les localiser :

 

Le Poumon engendre la tristesse
Les Reins engendrent la peur
Le Foie engendre la colère
Le Cœur engendre la joie excessive
La Rate engendre les soucis.

 

Ces émotions sont maintenues en équilibrent entre elles quand elles ne deviennent pas exagérées. Mais lorsqu'elles sont sans contrôle, elles s’activent dans un cercle sans fin qui amplifient les émotions négatives, si l’on intervient pas.

 

Les taoïstes ont découvert que chaque organe a un son, qui vibre à la même fréquence que l’organe, que la lumière et l’émotion correspondante. En activant ces sons à voix haute et subvocalement, les lumières associées viennent pénétrer dans les organes pour transformer les émotions négatives en émotions positives et stimuler le flot d’énergie vitale dans les organes et dans les parties du corps en résonance.

 

Le Son du Poumon est Siii, Siii, la lumière blanche et l’émotion positive : le courage;
Le Son du Rein est Fuuu, Fuuu, la lumière bleue et l’émotion positive : le calme;
Le Son du Foie est Shuuu, Shuuu, la lumière verte et l’émotion positive : la bonté;
Le Son du Cœur est Ahhh, Ahhh, la lumière rouge et l’émotion positive : l’amour;
Le Son de la Rate est Whrooo, Whrooo, la lumière jaune et l’émotion positive : l’équilibre.

 

Les Sons de guérison amplifient les émotions positives et permettent de prévenir ainsi les réactions émotives négatives et les maladies.

 

 

Nicole Tremblay


06/01/2019
0 Poster un commentaire

Rêve - Voyage Astral - Voyage dans l'Esprit - Contact Intérieur - Initiation. Texte de Jean Dubuis

crystal-ball-photography-3884125_640.jpgTous ces mots désignent des modes de fonctionnement de la conscience différents de son mode habituel. Mais alors que celui-ci a toujours le même niveau, les autres modes ont des niveaux différents qui sont en fonction du monde intérieur où se produit l'expérience ou le contact.

 

Toutes ces expériences appartiennent au domaine de la dualité. En conséquence, il existe, en dehors de notre état courant de conscience, six niveaux. Tous sont accessibles en nous mais ce sont nos murailles intérieures construites pendant l'involution qui nous les cachent.

 

Le rêve, le voyage astral, le voyage dans l'esprit et le contact intérieur ne sont que des fenêtres qui s'ouvrent dans les murailles. En ce qui concerne l'Initiation - authentique - c'est une destruction partielle ou totale de la muraille qui se produit.

 

 

Le Rêve

 

C'est la forme la plus courante et la plus simple du contact intérieur. Mais celui-ci a deux inconvénients : d'une part, il nous paraît souvent incohérent, irrationnel, inabordable à l'interprétation de notre intellect ; d'autre part, le plus souvent, nous ne savons ni le provoquer ni l'orienter.

 

En un sens, le rêve est plus utile pour notre Devenir que le voyage astral. Si au moins, à son niveau ordinaire il ne donne pas le même degré de certitude sur la possibilité de fonctionnement de la conscience sans le corps, il autorise, par contre, une communication ; communication délicate à comprendre mais qui est issue des plus hauts et des plus puissants niveaux de notre être qui cherchent à nous aider dans la réalisation de notre Devenir.

 

Si nous développons notre faculté de rêves, ceux-ci vont devenir de plus en plus conscients et de plus en plus compréhensibles. Ce processus conduit, peu à peu, à une véritable Initiation, c'est-à-dire à la rupture d'une ou plusieurs de nos murailles qui, en nous, séparent, les uns des autres, nos mondes intérieurs. Dans chacun de ces mondes existent des archétypes ; aussi, peut-on provoquer le rêve et l'affiner en l'étudiant et en s'en pénétrant.

 

Parmi les archétypes aisément accessibles se trouvent les dieux de la mythologie gréco-romaine. Le tableau ci-dessous donne les équivalences entre les noms du dieu grec et du dieu romain, les noms de la planète, de la Sephirah et du jour de la semaine.

 

 

Nom GrecNom RomainPlanèteSephirahJour
→ Chronos Saturne Saturne Binah Samedi
→ Zeus Jupiter Jupiter Chesed Jeudi
→ Arès Mars Mars Geburah Mardi
→ Phoebus Apollon Soleil Thiphereth Dimanche
→ Aphrodite Vénus Vénus Netzach Vendredi
→ Hermès Mercure Mercure Hod Mercredi
→ Artémis Diane Lune yesod Lundi
→ Déméter Cérès Terre Malkuth

 

 

Ce tableau peut s'utiliser de deux manières.

 

D'abord, il faut se procurer un traité de mythologie et, le soir du jour de la planète, on lit et on étudie les chapitres concernant le dieu désigné. En effet, ce personnage est le symbole, l'image des caractéristiques du monde lui correspondant. Peu à peu, cette imprégnation doit conduire à des rêves concernant le niveau sephirothique du monde intérieur symbolisé par ce dieu. Nous pensons qu'il est bon de commencer par le lundi.

 

L'autre manière d'utiliser le tableau est d'en faire un usage inverse. C'est-à-dire qu'après avoir noté les symboles d'un rêve, il faut les chercher dans les textes mythologiques. De la sorte, on peut localiser le niveau de notre travail intérieur et, en conséquence, diriger notre effort sur la Sephirah concernée.

 

Précisons que dans le cas des archétypes proposés, Déméter - Cérès peuvent être étudiés n'importe quel jour de la semaine car ces symboles étant ici les fruits de la terre, l'étude de ces « dieux » peut aider l'éveil d'un niveau mais, généralement, par des rêves concernant l'élément Terre. Le travail sur Déméter - Cérès peut également conduire à une expérience astrale.

 

 

Le Voyage Astral

 

Il peut se produire spontanément ou être provoqué. La conscience s'extériorise et il est possible, alors, de voir son corps inanimé et de constater que la plupart des facultés de la conscience fonctionnent. Cette expérience donne la certitude de la survie hors du corps et son effet sur celui qui la vit est irréversible. C'est-à-dire qu'il Apprend que la vie consciente s'étend au-delà du corps physique et, pour lui, l'angoisse de l'inconnu face à la mort disparaît ; et tous les dogmes religieux s'écroulent du même coup.

 

Ces premières expériences se situent, en général, à la limite Malkuth-Yesod. Aussi, les aspects sont ils assez peu différents de ceux que nous percevons dans la vie quotidienne.

 

Le voyage astral dans les mondes plus élevés donne accès à une connaissance supérieure difficilement exprimable dans le langage de la terre.

 

 

Le Voyage dans l’Esprit ou Skrying

 

Il n'y a pas dans cette expérience d’extériorisation de la conscience qui fonctionne, alors, normalement. Mais il y a éveil de la vision astrale. Avec un peu d'entraînement, on peut choisir le lieu de la scène et l'animer dans le temps. Cette image est perçue comme étant devant les yeux mais elle est, en réalité, située à l'arrière de la tête. On peut d'ailleurs constater que l'on est en « voyage dans l'esprit » en passant la main devant les yeux, ce qui n'efface pas l'image. En fait, au lieu de déplacer la conscience pour aller observer ce qui est ailleurs, on amène cet « ailleurs » devant les yeux. L'avantage de cette méthode c'est que l'on ne prend aucun risque d'incident de voyage.

 

 

Le Contact Intérieur

 

En général, les contacts se présentent sous deux aspects bien particuliers. Soit qu'ils se manifestent pour donner un avis, un conseil concernant notre vie courante ou notre travail initiatique. Soit que les contacts intérieurs - ce sont alors les plus utiles - s'effectuent sous l'aspect de « l'Ecole de la Nuit ». C'est-à-dire que notre Maître Intérieur nous enseigne directement les Connaissances nécessaires à notre chemin initiatique.

 

 

L’Initiation

 

En chacun des mondes intérieurs l'énergie comporte quatre aspects principaux désignés sous le nom des éléments : Feu, Air, Eau, Terre. En chaque monde invisible, tout comme dans le monde visible où nous sommes, ces aspects de l'énergie sont en accord avec la densité de la matière, la conscience de l'homme etc., ce qui rend alors possible une « vie » consciente en chacun d'eux.

 

Les procédés initiatiques, pour la plupart, éveillent en un monde ces éléments les uns après les autres et durant ce travail il se produit des rêves de « haute densité ». Le symbolisme de ces rêves permet de nous situer dans l'avancement de notre travail. Quand un élément commence à s'éveiller, il y a toujours un aspect sombre dans les images, puis la lumière croît avec l'éveil de l'élément pour faiblir ou disparaître avec l'éveil du suivant. Rappelons que pour chaque élément les symboles-types sont les suivants :

 

- Eveil de la Terre : rêves de tunnel, de spéléologie, de vie troglodytique...

- Eveil de l'Eau : vie dans de petites îles à la végétation luxuriante.

- Eveil de l'Air : vol au-dessus de grands paysages.

- Eveil du Feu : influx d'Amour Universel.

 

Si le travail est poursuivi, la série recommence dans un monde plus élevé, l'espace-temps s'allégeant avec la montée de la conscience. L'éveil des quatre éléments dans un monde par un chemin initiatique donne à la conscience les attributs mythologiques du « dieu » du monde éveillé.

 

Ces différents modes de « voyage » ont été, pour les besoins du texte, traités successivement. Mais il n'est pas rare que lesdits voyages se produisent simultanément. Si chacun de vous n'a pas encore emprunté tous ces « moyens de transport », il a au moins expérimenté le rêve, ne serait-ce qu'à son niveau ordinaire. Si comme nous l'avons maintes fois indiqué, les rêves sont notés, répertoriés, si avant de s'endormir, on médite sur chacun d'eux à la même phase lunaire que celle du jour où le rêve s'est produit, on est certain d'installer la meilleure rampe de lancement pour visiter ses Mondes Intérieurs ; objectif final, également, du voyage astral, du voyage dans l'esprit, du contact intérieur et de l'Initiation.

 

Jean DUBUIS


29/12/2018
0 Poster un commentaire

Le cœur de lumière et les mirages de la société

wallpaper-1531107_640.jpg   Je vous invite à lire ce très beau texte qui me semble approprié dans les temps actuels.

 

 

Chères âmes,

 

Dans votre culture d’êtres humains, vous n’êtes pas encore arrivés, collectivement, à réaliser que la transparence est une valeur importante, et que le plus grand bien pour tous, dans vos communications diverses, est que chacun fasse preuve de transparence et d’honnêteté.  Au contraire, dans votre société, le mensonge et la duperie se manifestent couramment. Il est donc important pour vous, personnellement, de vous connecter d’abord et avant tout à votre cœur de lumière, pour discerner ce qui est vrai pour vous, pour discerner le juste chemin à suivre.

 

Prenons pour exemple le matérialisme et la surconsommation, qui sont promus fortement à l’intérieur des milieux favorisées de votre planète. Il arrive bien souvent, dans des publicités reprises sans cesse, que des produits totalement inutiles, voire nocifs pour vous, vous sont présentés sous apparences de merveilles, comme étant l’objet de vos réels désirs. Des objets matériels, des expériences, des divertissements médiatiques, des activités récréatives, des aliments aux qualités douteuses, et une multitude d’autres choses, vous sont montrés comme fortement désirables, sinon absolument nécessaires. Si vous vous identifiés davantage à votre moi humain, et n’êtes pas en connexion avec votre réalité spirituelle d’âme, et c’est le cas pour une bonne partie des membres de votre civilisation, il est difficile pour vous de discerner ce qui constituent vos réel buts, vos réels besoins, et votre réel accomplissement en tant qu’être. Sans le discernement venant de votre cœur sacré, il vous est difficile de voir aussi ce qui est le mieux pour vous et pour ceux qui vous entourent, et de voir ce qui est bon à l’échelle de la planète pour l’ensemble des êtres humains. Il se peut que vous croyez que la possession d’un bien extérieur à vous puisse combler le vide que vous ressentez, le manque que vous expérimentez à l’intérieur de vous, et il vous faudra peut-être plusieurs cycles de tentatives-échecs pour réaliser que chaque nouvelle possession ou expérience qui vous est présentée comme l’ultime réalisation de vos désirs n’est qu’un mirage, qui disparaîtra et fera place à un autre mirage. Souvent, votre culture vous présente dans vos médias une voie facile, un raccourcis, une façon rapide d’accomplir ce qui vous semble un but désirable, et, sans discernement, vous pourriez vous engager naïvement dans ces voies sans issues. Il est préférable pour vous de faire preuve de plus de réflexion, de bien mûrir vos décisions, de bien installer l’énergie de vos intentions. Cette énergie de votre intention est la vôtre, elle vous appartient en propre, et elle est très puissante, et vous êtes totalement libre de l’utiliser à votre guise. Nous vous encourageons à le faire avec sagesse. L’appel des miracles faciles, qui vous attendent souvent au détour de vos écrans de technologie de communications diverses, ne sont souvent que des tests à votre discernement, alors soyez vigilants, et ne donnez pas votre pouvoir à des gens qui exploitent sans gêne ceux qui manquent de discernement et de lucidité.

 

La course aux mirages extérieurs peut durer plus d’une vie. Mais viendra un temps où, ayant atteint l’objet de vos mirages et les ayant possédés, et passée une certaine période d’euphorie, vous ressentez que tout ce qui est extérieur ne saurait vous satisfaire sur le long terme. Alors, soit la quête reprend pour autre chose parce que vous n’êtes pas encore convaincu, ou soit vous vous tournez vers l’intérieur, et réalisiez que votre plus grande richesse est votre Être même, celui que vous partagez avec tous, dans une Unité d’une beauté et d’une grandeur indicible. Il se produit, lorsque vous vous tournez vers l’intérieur, un changement radical au niveau de vos valeurs profondes. Avant ce revirement, vous pouvez, à un certain stade d’évolution, considérer comme une vie «de rêve» un scénario qui inclut des excès de toute sortes, que ce soit la consommation de substances altérant votre expérience de vous-même et du monde, que ce soit dans la manipulation et l’utilisation des autres, que ce soit en ignorant les difficultés et souffrances que vivent vos semblables et vous enfonçant dans un profond narcissisme. Ce style de vie refermé sur lui-même n’est pas viable à la longue. Tout comme une eau stagnante se corrompra avec le temps, le manque de circulation authentique de l’énergie du cœur entre une personne et les gens autour d’elle, lorsque cette personne est centrée sur ses caprices superficiels, mène immanquablement à son flétrissement intérieur. Paradoxalement, ce qui est vu comme une vie de rêve peut devenir une vie d’isolement et de grande solitude intérieure. On vous présente la vie de gens riches et célèbres qui donnent suite à toutes leurs envies, et qui consomment bien au-delà de ce qu’ils ont vraiment besoin, comme un idéal à atteindre.  Mais est-ce cela que vous cherchez vraiment? Si vous portez votre attention en vous, si vous ressentez l’énergie de votre Cœur de Lumière, vous verrez clairement que l’amour inconditionnel, l’unité, la bonté, la gratitude, et toutes les qualités du cœur, sont ce que vous désirez manifester, et qu’exprimer votre nature divine est ce qui compte le plus pour vous en tant qu’âme, par-dessus tout autre chose.

 

Arriver à cette clarté peut prendre du temps, car votre environnement culturel n’est pas toujours très aidant par rapport à l’éveil du Cœur de Lumière. Parce qu’il n’y a pas que votre société de surconsommation qui brouille votre vision d’âme. Votre culture, qui est relativement peu évoluée à l’échelle de l’univers, produit des institutions qui peuvent parfois vous voiler votre propre vérité, même si les gens qui les représentent et agissent en leur noms sont bien intentionnés. Vos gouvernements, vos systèmes d’éducation, votre système juridique, vos religions, bien qu’ayant plusieurs aspects positifs, comportent aussi leur part d’ombre. Beaucoup de discernement est nécessaire pour faire la part des choses, car les demies-vérités, d’une certaine façon, sont bien plus nuisibles que les aberrations manifestes. En toute situation, regardez avant tout avec votre Cœur de Lumière, observez les choses du point de vue de la bienveillance, de la compassion, de la gratitude, de la bonté, et comment ces vertus du Cœur se manifestent dans les événements et acteurs de la situation précise que vous examinez. Par exemple, croyez-vous qu’il soit approprié de tuer quelqu’un parce qu’il n’a pas les mêmes croyances que vous au plan religieux ? Pourtant, des exécutions, tueries, génocides, tortures, ont été faites, dans le passé ou présentement, par toutes vos grandes religions. Or, n’est-ce pas le rôle de la religion de vous relier au sacré, au divin, selon le sens étymologique même du mot?  Même ces écarts évidents ne semblent pas l’être pour tous. Cependant, vous pourrez apprendre à discerner pour des cas bien plus subtils et des événements de la vie de tous les jours, si vous vous connectez de plus en plus à votre guidance intérieure, de façon quotidienne.

 

Pour voir clair au-delà des mirages et fausses propagandes, insérer la lumière de votre Cœur sacré, en toute décision, discerner en écoutant votre cœur. Sans cette lumière venant des qualités du cœur, le discernement juste n’est pas possible. Si votre jugement est brouillé, si vous n’êtes pas sûr de bien percevoir ce que dit votre Cœur de Lumière, ce que votre vraie nature voudrait exprimer dans la situation, prenez votre temps. Méditez, calmez vos pensées, respirez profondément, ne précipitez rien, prenez des jours, des semaines, ou des mois s’il le faut. Prenez le temps de reconnaître la voix de votre sagesse intérieure. Vous reconnaîtrez cette voix à sa douceur et à la façon simple et claire avec laquelle elle exprime votre vérité d’être de lumière. Vous sentirez la calme certitude qu’il s’agit bien de votre vérité intérieure. Vous ne ressentirez pas de peur en recevant cette guidance véritable, mais de l’amour, de la compréhension, de l’accueil, sinon, ce que vous percevez n’est pas authentique, ne vient pas de votre essence divine . ( Prend une pause, ici, belle âme, dans ta lecture, et respire bien les quelques phrases qui précèdent, relis-les si tu en sens le besoin, car elles sont importantes pour développer davantage ta connexion à la sagesse de ton Cœur. )  Plus vous écouterez la sagesse de votre Cœur de Lumière, et plus vous la reconnaîtrez facilement. Et plus vous deviendrez cette sagesse intérieure. Et plus elle devient, sur une base constante, le centre de conscience à partir duquel vous vivez votre vie en tant qu’être humain.

 

Chères âmes, soyez fières d’incarner sur cette planètes les vertus du Cœur, vous êtes l’avenir de votre civilisation, la porte étroite par laquelle l’humanité se devra de passer pour survivre à ses propres erreurs, qui ne pourront s’accumuler indéfiniment sans mettre en péril sa survie en tant qu’espèce. Le libre arbitre vous permet, collectivement, de choisir votre route. Par la lumière du Cœur, percevez le juste chemin, et partager entre vous ces visions qui sont porteuses de changements positifs et d’espoir. Ne chercher pas à brusquer les structures en place, laisser la douceur de votre Être manifester sa puissance dans la simplicité, et dans la compassion pour tous.

 

Surtout, soyez bienveillants, doux, tolérants, les uns envers les autres, car pour la plupart d’entre vous, la vie humaine n’est pas facile.

 

Alors courage, et laissez briller vos Cœurs de Lumière, et vous verrez clairement l’essentiel au-delà des illusions entretenus par vos sociétés.

 

Namaste!


14/12/2018
1 Poster un commentaire

Et si le vide, c'était aussi faire le plein d'Etienne Klein

 

head-2709732_640.jpg    Je vous propose une courte vidéo d'Etienne klein, physicien et philosophe sur le sujet du vide qui je pense interpellera tout les méditants. Je vous souhaite une excellente journée.

 

 

 

 

 



29/11/2018
0 Poster un commentaire

La Déesse-serpent de l'initiation par Bertrand Duhaime

meditation-1384758_640.jpgÀ proprement parler, Kundalini est un autre nom de la terribles déesse hindoue Kali Shakti, la Grande Déesse ou la Mère du Monde, la Force primordiale de la vie ou le Feu latent et potentiel, qui réside dans le Soleil et qui siège dans le centre-racine, la Force latente à diriger et à maîtriser. Cette fréquence évolutive, électromagnétique, exprime, dans un degré de densification, l’Amour divin ou la communion avec l’Être suprême dans le service désintéressé. Elle est reliée à la fréquence de l’Énergie vitale cosmique.

 

Ainsi, Kundalini devient la Force vitale universelle, le «pranâ», habituellement lovée trois fois sur elle-même, à la base de la colonne vertébrale, en état de sommeil, chez l’être ordinaire, qui ferme de sa bouche le méat urinaire. Elle s’éveille lorsque le courant négatif et le courant positif ont réussi à nettoyer le canal central de la colonne vertébrale. Lorsqu’elle se réveille, elle siffle, se raidit, monte successivement dans les chakras jusqu’au dessus de la fontanelle. Alors, elle exprime la montée de la libido ou la manifestation renouvelée de la vie et elle induit dans l’extase. En fait, ce mot signifie le «Serpent enroulé et endormi». Par le recours à des techniques mystiques avérées, sous la surveillance d’un Guide, ce Serpent igné est progressivement activé. Alors, il en vient à se dresser et à se dérouler dans l’Arbre de Vie, servant, pour ainsi dire, d’ascenseur à la conscience, l’élevant sur les divers plans spirituels, jusque dans la Conscience divine. On lui donne diversement les noms d’«Arundathi», «Bhujani» et «Devi».

 

En fait, le mot «Kundalini» appartient à la tradition issue des écritures du Shivaïsme. Mais il est inutile d’aller aux Indes pour découvrir comment faire monter Divine Kundalini. Un être ne connaît cette félicité, cette joie indicible, que lorsque la Mère intérieure, logée dans le périnée, décide de monter le long de sa colonne vertébrale. Un jour ou l’autre, cela arrive à tout Être de Lumière rempli d’idéal et d’aspiration. Alors, la Sublime Déesse purifie le Sushumna permettant de connaître le but suprême de son existence : la Réalisation personnelle, la Béatitude d’Être parfaite. Hermès Trismégiste l’appelait : «La Force Forte de toutes les Forces.»

Une fois éveillée, la Kundalini peut se diriger soit vers le haut soit vers le bas. Si elle se dirige vers le haut, l’être bénéficie d’un plus grand développement spirituel; mais si elle plonge vers le bas, c’est la chute irrémédiable vers les ténèbres et le gouffre réel de la perdition. C’est pourquoi les Maîtres ont toujours conseillé d’éviter de chercher à la faire se déployer de force, afin de ne pas l’irriter et de ne pas subir sa morsure venimeuse. Car, plus puissante que tout le reste qui existe, cette force peut créer ou détruire. En revanche, il n’y a aucun danger à craindre si c’est un Être réalisé qui vous invite à connaître cette expérience inouïe. Kundalini ne contient aucune perversion ni aucun trouble en elle-même. Au contraire, elle dévore les maladies, ne dégageant qu’un pur élixir. Dans son royaume, il n’existe ni limite, ni pénurie, ni maladie mentale, ni perturbation physique.

 

Kundalini désigne le Saint-Esprit des Chrétiens. C’est la raison pour laquelle certains textes la présentent sous la forme du buisson ardent, de langue de feu, du serpent enflammée, caducée de mercure, de l’Arbre de vie illuminé, etc… Sauf que, avec le temps, des êtres endormis eurent vent du secret. Avec l’enfoncement dans l’enfermement, il naquit des mouvements, notamment des tantriques ou lamaïques obsédées par le sexe qui en déformèrent la tradition, en pervertirent le culte et en trafiquèrent l’enseignement sublime. Aujourd’hui, en librairie, on trouve à sa disposition nombre de livres sur le sujet. Mais il faut savoir qu’aucun d’entre eux n’aidera à éveiller le phénomène, ce qui peut être frustrant, démotivant et désespérant. Un chercheur peut parvenir à connaître nombre de principes et de lois, mais il parvient difficilement à faire monter la Kundalini.

 

En fait, Kundalini, c’est le Principe féminin de Dieu, la Mère divine, Adi Shakti, qui crée l’univers et le divinise dans ses moindres parcelles. Même la terre est divinisée, mais les humains ne le savent pas… Il existe deux conceptions de Kundalini : chez chacun, l’une se présente dans le monde extérieur, le Microcosme, et l’autre dans le monde intérieur, le Macrocosme. Elle préexiste à toute quête : il suffit de trouver et de déclencher l’interrupteur pour que le courant passe et circule. Mais attention, cette force est ombrageuse : qui tente de la forcer à faire son expansion la bloque dans son ascension. Il faut attendre qu’elle signale son heure. Mais, le jour où elle s’offre à monter, il faut être prêt, se montrer humble et réceptif. Car c’est un moment béni, attendu depuis toujours, qui élève dans le Royaume originel.

 

On peut comparer Kundalini à un câble électrique tressé de nombreux fils et enroulé sur lui-même. Elle monte en déployant progressivement ses anneaux, traversant en son centre chaque chakra ou centre d’énergie de la colonne vertébrale. Un chakra qui manque d’expansion réduit sa force parce qu’elle évite de faire du mal. Mais, avec le temps, elle se déploie comme l’éclair. Entre-temps, la Mère, pleine d’amour, qui veille sur soi, accompagnant de vie en vie, régénère les chakras, en réparant les dégâts, y éveillant les déités rectrices. Tant que les chakras sont bloqués, Kundalini ne peut prendre son élan, comme un ascenseur qui monte d’étage en étage. C’est ce qui arrive dans le cas d’une sexualité débridée, d’abus de drogue et d’alcool. L’énergie vitale qu’un être dépensée dans le plaisir et les activités triviales, il ne la détient plus pour s’élever en conscience.

 

La pression de Kundalini décroît au fur et à mesure que le Sahasrara s’ouvre. A ce moment, l’être sent circuler une brise fraîche de vibrations divines pénétrantes. Les sensations peuvent diffèrent d’une personne à l’autre, puisqu’il n’y a pas deux humains pareils. N’empêche qu’il s’agit d’un grand moment d’extase. Pas de souci à se faire, car, lorsque Kundalini s’éveille naturellement, elle prend sa montée en charge pour éviter de produire le moindre mal. Elle ramène au Père divin, ramenant dans l’Unité de l’Absolu. Elle apprend qu’un être n’est jamais et n’a jamais été seul, qu’il n’a jamais été séparé, qu’il n’a jamais été limité que par lui-même. En traversant la fontanelle, elle fait éclater la coquille de l’œuf, d’où l’Enfant intérieur peut renaître à lui-même. C’est le symbole de l’œuf de Pâques : l’être humain deux fois né sort de sa coquille et ressuscite. Quel jour de gloire ! L’Homme total apparaît brûlant d’amour, triomphant, radieux. Dans son élan, Kundalini éveille toute une gamme de pouvoirs et elle tisse nombre d’alliances cosmiques. Elle met en relation avec la Conscience Universelle, qui se met à exaucer spontanément ses prières. L’être humain, jusque là limité, devient un intercesseur du genre humain. Les Anges entonnent un hymne d’allégresse de voir un Être de Lumière se joindre à leur cohorte pour servir Dieu et l’humanité. L’être humain, tendu vers l’Absolu, fusionne avec lui, devient lui : il entre dans l’Éternité.

 

***

 

Le Kundalini-yoga compte huit étapes : les observances et l’abstinence ; la purification ; la formation du courage ; le développement de la fermeté ; le développement de l’endurance ; l’atteinte de la subtilité ; l’atteinte de l’évidence directe ; et l’identification à la Source divine dans le vide mental.

 

Le désir de déclencher l’ascension de Kundalini dans la colonne vertébrale illustre la quête de fusion avec l’Être suprême de l’homme. Mais son maniement donne lieu à des débordements sans réserve qu’il faut considérer comme un gaspillage inconsidéré de la Force originelle. La notion d’immortalité qui s’en dégage ne révèle que l’inconscience ou la puérilité. Pour recevoir l’Esprit, il faut être prêt à bénir la Matière et à assumer sa partie matérielle, son corps, non fuir de façon illusoire dans l’Essence. Ceux qui veulent agir dans leur vie, au lieu de passer leur temps, doivent recourir à deux moyens : l’affirmation et l’action. Il semble qu’autant l’Occident pèche en explorant la Matière au détriment de la quête spirituelle, autant l’Orient erre en explorant l’Esprit au détriment de la quête de survie.


23/10/2018
0 Poster un commentaire