uni-vers la conscience

uni-vers la conscience

Boîte découverte


La résonance de Schumann et l'astrologie par Patrick Giani

earth-1365995_1280.jpg      Cet article n'est pas dénué de sens et il est sûrement vrai que nous influençons notre belle planète et qu'elle-même nous influence car rien n'est séparé. Je vous souhaite de très belles méditations sur ce sujet.

 

 

 

 


Comme nous l’évoquions dans l’article rédigé en fin d’année 2017, les harmoniques de la résonance de Schumann semblent rythmer l’évolution de la conscience de l’humanité. Nous avions même précisé « il faut s’attendre à ce que les pics de ce genre se multiplient en 2018 « . Or, depuis la Nouvelle Lune du 17 mars, avec un pic quasi quotidien, nous avons relevé des pointes allant jusqu’à 160 Hz (la veille de l’équinoxe du Printemps) et des pics multiples au cours de la même journée, ce qui ne s’était jamais produit auparavant, comme le montre cette image du week end pascal. La résonance de Schumann et l’astrologie mondiale sont donc, comme nous allons le voir, très liées.

 

résonance shumann.jpg


Image capturée sur le site SOS (Space Observing System)

Les lignes en couleur, en plus de la fondamentale à 7,8 Hz, sont les harmoniques à 14,3 Hz, 20,8 Hz, 27,3 Hz et 33,8 Hz.

En effet, ce week-end là, nous étions en pleine tempête cosmique, avec la Pleine Lune du 31 mars dont nous avions anticipé les effets dans l’article précédent « Mars sous hautes tensions« . La conjonction Mars-Saturne en Capricorne en dissonance aux luminaires laissait présager un événement particulièrement éprouvant. Et combien nous avons pu en mesurer les effets sur les réseaux sociaux, avec tous ces témoignages d’internautes souffrant d’insomnie, de migraines tenaces, de maux d’estomac, de mains ou de pieds qui chauffent, etc…

 

NL 1642018.jpg

 

La résonance de Schumann et l’astrologie lunaire

Dès le 2 mars, les pics ont repris leur rythme habituel mais avec une pointe quotidienne assez haute, ce qui est nouveau depuis la Nouvelle Lune du 17 mars, car auparavant ils ne dépassaient guère les 38 Hz.
Alors bien sûr, on peut dire que les harmoniques de la résonance de Schumann sont uniquement liées aux orages magnétiques et aux éruptions solaires qui émettent des rayons X. Mais comment se fait-il que ces pics remarquables se produisent lors des Nouvelles Lunes, des équinoxes ou des Pleines Lunes, surtout lorsqu’elles sont particulièrement dissonantes?
Dans les articles parus sur ce phénomène, il est souvent dit qu’il s’agit « d’un ensemble de pics spectraux dans la portion de fréquences extrêmement basses (ELF) du champ électromagnétique de la Terre et que ces impulsions représentent les rythmes cardiaques de notre planète. » A mon humble avis, cela n’a rien à voir avec les rythmes cardiaques de Gaïa, mais avec l’inconscient collectif de toute la planète.
Je m’explique : on sait que ces ondes Schumann vibrent à la même fréquence que les ondes cérébrales des êtres humains et des mammifères en général et que cela affecte même la santé des hommes.  Or, lors des Pleines Lunes, c’est l’émotionnel des êtres humains qui est chahuté car la Lune est en rapport avec la sensibilité, les humeurs, les émotions et la façon dont on les gère. La Lune est également en rapport avec les rêves, les fantasmes, les projections des désirs personnels, en fait tout ce qui est relié au PLAN ASTRAL.


Qu’est-ce que le Plan astral? Tout comme les êtres humains, notre Terre possède des corps subtils et donc un corps astral. Celui-ci s’étend des couches souterraines du globe jusqu’à l’orbite lunaire. D’après les théosophes, il se compose de plusieurs niveaux, le plus haut étant relié à l’univers des rêves et le plus bas à nos démons intérieurs (bas astral).  Et voilà la relation avec les harmoniques de la résonance de Schumann : les fréquences extrêmement basses (lignes en couleur sur le schéma) augmentent brusquement en intensité lors de ces pics, ce qui affecte les êtres humains en les confrontant à leurs énergies basses. Comme la Lune est en rapport avec les liquides du corps, c’est tout l’organisme qui est perturbé lors de ces pics et cela touche principalement les personnes hypersensibles.

 

La question qui se pose est : « Pourquoi, depuis la Nouvelle Lune du 17 mars, ces pics sont-ils devenus quotidiens? ». Il semblerait que l’évolution de la conscience humaine nécessite actuellement de passer un cap important, en relation avec le phénomène de l’Ascension. En augmentant périodiquement le taux vibratoire de la planète via la résonance de Schumann, le nettoyage du Plan astral est favorisé. Ainsi, chacun peut bénéficier de ce nettoyage énergétique, à partir du moment où il est prêt à lâcher prise par rapport à tout ce qui le tirait auparavant vers le bas (pulsions incontrôlables, désirs égoïstes, addictions, compulsions, comportements suicidaires, etc.).
Et voilà pourquoi personne ne ressent les mêmes effets lors de ces augmentations du taux vibratoire. Ceux qui ont travaillé sur eux depuis des années et qui ont suffisamment allégé leurs corps subtils le vivent comme une libération, un véritable éveil, avec un sentiment de paix intérieure, de joie profonde.
En revanche ceux qui résistent au changement, par orgueil ou par ignorance, et ceux qui restent accrochés au passé ou à leurs peurs, souffrent beaucoup lors de ces pics.  Les personnes qui éprouvent de la fatigue, des maux de tête, des douleurs dans des zones habituellement fragiles de leur corps doivent tout faire pour se purifier* car les nouvelles énergies circulent difficilement en eux. Ce faisant, le travail spirituel se manifestera par un accroissement de la vitalité, plus d’énergie, plus de joie et surtout une meilleure santé.

 

 

La résonance de Schumann et l’astrologie en avril

C’est donc le conseil que l’on peut donner à notre entourage pour le mois qui vient. Ne pas bloquer les énergies qui arrivent car elles sont très fortes, surtout en ce mois d’avril où le Printemps explose avec cette Nature luxuriante, généreuse, pleine de Vie. Ce que l’on peut constater sur la carte du ciel de la Nouvelle Lune du 16 avril 2018.

 

NL16042018.jpg

 

C’est une Nouvelle Lune particulièrement dynamique, avec une conjonction d’Uranus aux luminaires à la fin du Bélier. Le carré de Pluton aux luminaires montre que les résistances à l’évolution sont encore là, mais pas pour longtemps ! Uranus les amène vers le futur immédiat, l’innovation, le renouveau, les énergies de la nouvelle Terre.

 

Ce mois d’avril est donc propice aux déménagements, dans tous les sens du terme. Changement d’activité, de lieu de vie pour certains, d’entourage pour d’autres et même de partenaire si la situation devient invivable. Vénus est en Taureau, si proche de la Nature et de ses bienfaits, en aspect harmonique aux planètes en Capricorne, signifiant que les initiatives prises iront dans le bon sens et pour du long terme, même si cela a son prix (Jupiter en opposition).
Pendant cette période, Neptune en Poissons veille à la fois sur Jupiter en Scorpion (en accord avec la morale) et sur Vénus (en accord avec les idéaux). Tous les ingrédients sont donc réunis pour passer à la vitesse supérieure. Jusqu’au 7 avril, Saturne et Mars conjoints vous donnent l’impression d’avoir un pied sur l’accélérateur et l’autre sur le frein en même temps. Mais dès la seconde semaine d’avril, vous aurez l’impression d’avoir mis le turbo !

 

Alors n’hésitez plus, il est temps de tirer un trait sur le passé, de se recentrer sur votre coeur aimant et aimé de la Source, d’OSER vivre la vie telle que vous la souhaitez et de goûter au bonheur tant mérité. Et même si les circonstances ne sont pas encore réunies, continuez de travailler sur vous et d’y CROIRE. Les planètes sont là pour vous soutenir, mais l’essentiel vous appartient.

 

Aide toi, le Ciel t’aidera 

Que l’Amour et la Lumière guident tous vos pas.

Source: Patrick Giani


09/04/2018
2 Poster un commentaire

L'argent vu par l'esprit par G. Attewell

" >


07/12/2017
0 Poster un commentaire

P.I.D sur le Bitcoin

thought-2123970_640.jpg       P.I.D, autrement dit: Peur, Incertitude et Doute. A chaque pas, il faut se libérer de ces obstacles pour avancer intérieurement et extérieurement.

 

Le monde change comme dit l’émission de télévision. En fait, il a toujours changé, mais aujourd’hui plus qu’avant. Ce passage est double. D’une part les vieux schémas du monde des Poissons, centralisé et familial, doivent faire place au monde du Verseau, symbole de l’individualité. D’autre part, peut-être depuis la mort de la princesse Diane, l’humanité remonte, lentement, vers l’Unité de l’origine en passant par le stade de l’Astral Lunaire.

 

Cette combinaison Verseau/Astral Lunaire est visible dans les changements religieux avec la prépondérance des religions lunaires, les différents modes d’expression électronique mais aussi avec les moyens d’échanges qui se mettent en place. L’argent, symbole de l’Astral Lunaire et aussi de la monnaie, est en train de changer. De plus en plus électronique, il se décentralise. Bitcoin et toutes les monnaies électroniques en cours de création aujourd’hui vont révolutionner ceci et permettre un échange qui ne passera pas par les banques, symbole de la centralisation des derniers siècles. Celles-ci, déjà en péril dans le monde occidental ont décidé de maintenir leur monopole et font tout pour combattre l’inévitable. Peur, Incertitude et Doute sont les moyens qu’elles utilisent pour convaincre la majorité des dangers de l’argent électronique qui n’est pas le leur. Bien sûr, leur argent électronique est faux, car une carte de crédit n’est pas un transfert d’argent, mais un transfert de dette. Evidemment, Bitcoin et Co sont dans leur enfance ; bien sûr ces nouvelles monnaies ont déjà subi des fraudes, et il y en aura encore, mais quand on regarde en profondeur ce qu’est l’argent, les monnaies électroniques vraies, c’est-à-dire décentralisées, ont toutes les caractéristiques d’une monnaie tel que l’or et sont de plus fongibles. Transporter son or pour le commerce ne vaut plus. Trouver un acheteur pour l’or est rare. Garder des pièces d’or sous son matelas n’aide pas au commerce, à l’échange, et n’est pas adapté à la vitesse de communication moderne.

 

Faites vos propres recherches, lisez en profondeur ce qu’est Bitcoin, comment il n’appartient à personne, comment il est une vraie monnaie, comment il est « miné » comme l’or qui est extrait des mines, comment les banques ne peuvent pas le taxer, comment il ne demande pas d’avoir confiance comme celle que demandent le Dollar et l’Euro qui n’existent que parce que vous croyez en leur valeur. Osez! Osez petit au début si PID vous arrête.

 

Bitcoin n’est pas dans une bulle. Il est le résultat de la perte de confiance du système de crédit. Il y a aujourd’hui dans le monde 2 quadrillons (c’est 2 suivi de 15 zéros) de dollars de dettes et produits dérivés. Les réflexions que nous venons d’avoir ont été aussi celles de grosses fortunes qui ne regardent que l’aspect matériel des choses et cherchent une valeur refuge.

 

Souvenez-vous du temps pas si lointain où personne n’avait de portable, et ceux qui en avaient, ils transportaient une « brique » avec eux pour communiquer, quand il y avait un signal. Il s’en vend 500 millions par an aujourd’hui. Comme dans toute nouvelle invention, il y a les innovateurs : moins de 1 pour 1000, puis les premiers qui adoptent le concept : 1 pour cent, puis les 3% de la population, puis 10%. De là, la visibilité est telle que tout le monde change et on se demande même comment on vivait sans portable auparavant. Osez! Nous sommes dans la phase 1%. Vous souvenez-vous de la phase 1% d’Internet ? Vous demandez des changements ? Prenez-vous en charge, devenez indépendant et pourquoi pas un peu plus riche en même temps.

 

De toute façon, le Vent Cosmique pousse chacun vers son Devenir. Il agit aussi sur les groupes et la société en général. Il adapte les hommes au monde qui correspond à l’état d’évolution générale de la planète à chaque moment. Il n’y a pas à être pour ou contre ce fait, mais il est plus facile d’adopter le changement extérieur en souplesse et de réserver notre énergie pour notre développement intérieur en éliminant PID le plus possible.

 

Patrice

 


26/11/2017
0 Poster un commentaire

Comment marquer sa nouvelle maison

sculpture-2209152_640.jpg    Après des mois de recherche d’une nouvelle maison, Etienne et moi, nous avons enfin trouvé la perle rare. D’emblée et simultanément un profond ressenti nous a saisis, la maison nous appelait.

 

Dès notre arrivée  et dans les semaines qui suivirent,  j’ai été attentive à l’atmosphère de cette maison, en particulier à l’empreinte laissée par les anciens occupants.

 

Dans chaque pièce, j’ai donc essayé :

 

-        de ressentir les émotions imprimées sur les murs et sols,

-        d’analyser mes propres émotions  (suis-je calme ou plutôt agitée ?),

-        de capter  la qualité de l’air (est-ce une maison plutôt humide, plutôt sèche ?).

 

Ce premier petit état des lieux rapidement effectué,  je suis passée à la phase suivante, assainir la maison pour l’alléger avant même d’envisager la pose des tentures et papiers peints.

 

Pour une maison trop sèche, j’utilise des produits ménagers gras (ex : produit à base d’huile de lin), cela va donner des rondeurs à l’environnement. En ce qui me concerne, en méditation, mes contacts sont plus difficiles dans une maison sèche, j’y suis agitée, les images sont trop éthérés « fugitives ». Ayant moi-même une nature plutôt sèche, peut-être que cet environnement ne me convient pas.

 

Pour une maison trop humide, je choisis des produits désinfectants. Cela peut favoriser le travail intérieur. En méditation, par exemple, je suis envahie d’une charge émotionnelle,   j’ai tendance à être influencée par l’astral lunaire.

 

Pour connaître le taux d’hygrométrie de sa maison on investit dans l’achat d’un hygromètre sachant que l’idéal se trouve entre 40 et 60 % d’humidité.

 

Après cette phase de nettoyage matériel, je reviens plus profondément sur celle du ressenti psychique. Je sais que la pratique d’un travail intérieur facilite grandement  la perception  de  l’énergie d’un lieu. Aussi, dans chaque pièce, je vais tenter de capter  l’atmosphère qui s’en  dégage, si possible l’analyser. A cet effet, j’installe le calme en moi pour laisser monter les éventuelles émotions qu’il me faudra ensuite maîtriser.

 

Ici, je vous livre une de mes expériences. Au début, chaque fois que j’allais me laver à la salle de bains, lorsque j’étais face au miroir, j’avais l’impression d’avoir un problème à la poitrine, la panique d’avoir un cancer m’envahissait, état que je n’avais jamais ressenti auparavant. Assez vite, j’ai su que cette émotion n’était pas la mienne. En effet, le plus souvent une émotion qui nous arrive soudainement n’est pas la nôtre, c’est juste l’indicateur d’un problème qui surgit d’un lieu ou d'une personne.

 

Lorsqu’il s’agit d’un problème très personnel, aussitôt notre instinct, ou notre petite voix, se manifeste attirant notre attention pour que nous prenions en charge ledit problème. Mais dès que nous prenons conscience que l’origine de l’émotion provoquée ne nous appartient pas, elle s’atténue et tend  à disparaître. Il faut apprendre à discerner l’origine de nos propres impressions de celles qui ne nous concernent pas ce qui, reconnaissons-le, reste une démarche délicate.

 

En fait, si nous ne sommes pas vigilants, nous risquons d’alimenter nos premières  impressions d’une manière erronée et elles parviendront à devenir les nôtres  selon la « loi d’attraction ». Je m’explique ; Si je suis dans la crainte d’un obstacle qui m’apparaît d’emblée insurmontable (maladie, licenciement, problème financier ou sentimental…) et si je n’y prends garde, je m’installe dans cet état, je lui donne de l’épaisseur, j’en deviens prisonnière. Alors que si je ne le reconnais pas comme me concernant, l’émotion cesse tout simplement d’exister.

 

Les anciens occupants de notre maison l’ont tout naturellement marquée de leur empreinte, de    leur vitalité, et pour l’un d’entre eux son empreinte fut plus profonde dans la salle de bains.

 

A notre tour, petit à petit, nous imprégnons de notre énergie les différents lieux de notre nouvelle maison. Puisque, comme tout un chacun, nous  avons le pouvoir inné de charger toute chose, même inconsciemment, nous débattons de nos tourments  à l’extérieur de la maison.

 

A l’intérieur de la maison pour une pièce trop puissante en énergie, celle où on a du mal à se pauser, il vaut mieux préférer des activités calmes comme le dessin, la couture, la méditation, facilitées par l’atmosphère douce et lumineuse d’une bougie. Pour les pièces à l’effet soporifique, on aérera régulièrement jusqu’à  faire des courants d’air, en essayant de la marquer avec des activités dynamiques comme la musique rythmée, la danse. Au début ces activités seront assez courtes. Pour purifier les énergies, équilibrer les vibrations,  nous disposons encore de toute une palette : changer la couleur des murs, utiliser odeurs et parfums émanant de l’encens (benjoin), ou de plantes sèches (armoise, sauge). Un diffuseur d’huile essentielle est une bonne acquisition ; la lavande ou l’orange douce créeront une atmosphère paisible ;  à contrario, le cèdre ou bien la menthe poivrée dynamiseront une pièce.

 

 Il est vrai qu’avec le temps, forcément tout naturellement, notre maison se chargera de notre énergie.

 

 

Maintenant à chacun de jouer.    Isabelle


16/07/2017
0 Poster un commentaire

Des énergies qui peuvent nous bousculer par Nadia Marty

vague-énergies-300x148.jpg        Ces derniers jours, beaucoup d’entre vous, perçoivent des perturbations,

 

d’autres les vivent plus ou moins bien ou intensément. Pourquoi, nous sentons-nous bousculer ? Depuis l’équinoxe, des énergies qui peuvent bousculer sont présentes. Selon, où nous en sommes dans nos vies cela demande des ajustements.

 

L’équinoxe passé nous a amené des énergies qui nous demandent de rester dans des liens de cœur comme je vous le disais dans l’article relatif à l’équinoxe. La nouvelle lune du 28 mars nous a poussé à aller de l’avant. Et la tempête géomagnétique qui a commencé fin mars à elle-aussi amenée des énergies très fortes nous poussant à hausser nos vibrations. Avec toutes ces énergies, nous avons parfois du mal à les recevoir de manière fluide et à les intégrer à notre quotidien.

 

Pour certains, cela est plus facile que pour d’autres, tout dépend d’où nous en sommes vibratoires et dans la justesse dans notre vie. Pour tous ceux et celles pour qui ces périodes sont chahutées sachez que vous avez la capacité et le pouvoir d’agir. Comment ? Il s’agit de construire une vie basée sur des fréquences d’amour et de respect de qui vous êtes. Tout ce qui ne respecte pas cela dans votre vie va être ou est déjà remis en question. Pour construire une vie juste pour vous, il est temps de prendre des décisions et de les acter. Bien sûr selon les changements que vous avez à mettre en œuvre, il peut y avoir le réveil de peurs diverses et variées. Sachez simplement que si vous prenez le chemin du cœur et du respect de votre être profond, les énergies présentes seront là pour vous porter.

 

Je suis consciente que tous ces mots sont parfois difficiles à entendre ou à mettre en œuvre. Ce que je peux vous dire : faites, les choses à votre rythme, un pas à la fois, ayez confiance en vous. Vous savez ce qui vous remplit dans votre vie et ce qui ne vous remplit plus. Il vous suffit de prendre le temps au quotidien de prêter attention à ce qui vous remplit, tout ce qui ne vous remplit pas finira par sortir de votre vie. Parfois, cela se fera plus ou moins facilement certes, cela sera plus ou moins facile à vivre, certes, mais cela prendra le chemin qui vous permettra de rayonner.

 

Toutes ces énergies ne sont pas là pour vous bousculer, elles sont là pour nous aider à aller de l’avant. Prenez le temps de les intégrer, laissez-les mettre la fluidité nécessaire dans votre vie. Acceptez-les, elles sont là pour le meilleur pour vous pour que vous puissiez construire la vie qui vous convient à vous, là où votre cœur est ouvert et où vous ressentez la joie de la vie.

 

Mes conseils pour passer plus facilement ces moments :

– Prenez le temps de sortir de votre vie ce qui ne vous nourrit plus pour faire la place au meilleur.

– Prenez du temps dans votre quotidien pour faire ce qui vous nourrit (écoutez de la musique, méditez, marchez, écrivez…).

– Prenez le temps de vivre dans la joie et le cœur tout simplement.

Vous avez le pouvoir de mettre plus de joie et de fluidité dans votre vie, cela dépend de vous. N’attendez pas que ce soit quelqu’un qui prenne les décisions pour vous. Reprenez votre capacité de choix et d’action. Les énergies présentes sont là pour vous soutenir.

 

Si vous vous sentez débordées, vous pouvez aussi demander de l’aide, vous faire accompagner énergétiquement, psychologiquement… Ceci n’enlève en rien votre capacité de décision. Le choix de demander de l’aide est aussi une décision qui mène vers un mieux-être. La seule chose qui nous est demandée est de garder notre pouvoir de décision et d’action.

Avec tout mon cœur, je vous souhaite de pourvoir vivre au mieux ces énergies dans votre quotidien.

 

Nadia Marty


10/04/2017
0 Poster un commentaire